LA CITE SCOLAIRE

Le mot du proviseur

Par admin mauriac-desgranges, publié le mardi 11 juin 2013 16:00 - Mis à jour le lundi 4 septembre 2017 10:28

 

 

La rentrée scolaire 2017 se déroule en France dans un contexte marqué par le souci de la sécurité des élèves comme des personnels. De récents et fréquents attentats un peu partout en Europe nous rappellent que nul n'est à l'abri du fanatisme et d'intentions criminelles.

Pour la cité Scolaire François Mauriac et Pierre Desgranges, ce souci de sécurité nous amènera en 2017-2018 à repenser les accès à l'enceinte des lycées. L'ensemble des points d'accès scolaire va être, grâce au financement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes équipé de dispositifs filtrants. Les clôtures de l'enceinte vont être changées, la vidéo surveillance installée. Un nouvel espace public pouvant accueillir en dehors des cours les élèves, fumeurs ou non, a aussi été envisagé avec le soutien décisif, financier et administratif, de la Mairie d'Andrézieux-Bouthéon et l'accord de la Région. La technologie ne sachant remplacer l'intervention l'humaine, le nombre de personnels en charge de la surveillance des lycées et des abords va être étoffée. Toutefois, l'insécurité ne vient pas seulement d'éléments extérieurs à la Cité scolaire, le risque d'accidents est toujours présent dans toute activité d'enseignement aussi un effort sera-t-il consenti en 2017-2018 pour former à la prévention des risques, améliorer les équipements de sécurité, responsabiliser les personnels à charge des élèves.

L'internat restructuré sur financement du Conseil Régional accueillera aussi dans de biens meilleures conditions, notamment de sécurité, les élèves qui en auront fait la demande.

Des parkings supplémentaires pour les deux roues répondront pour les lycéens et pour les personnels à la préoccupation double de la protection de l'environnement et de la mise en sûreté de leur moyen de transport. De même, l'inscription renouvelée des lycées de la Cité dans la démarche éco-responsable rejoint la préoccupation de sécurité en matières sanitaire et alimentaire. Enfin, à l'issue des contrats d'objectifs 2014-17, le nouveau contrat tripartite État-Région-Lycée, à définir et valider en 2017-18, permettra de préparer l'avenir de la Cité scolaire pour les 3 années suivantes.

C'est aussi à une exigence de sécurisation des parcours que répondra l'accueil des élèves candidats malheureux à l'examen pour un redoublement de droit au terme de la loi du 08 juillet 2013 et du décret du 18 novembre 2014. Si le redoublement avant l'année de terminale n'est désormais plus une voie d'orientation, il conviendra de veiller à l'efficacité de l'accompagnement personnalisé et à faire acte de prévention sur les questions du décrochage scolaire. De même, pour les élèves dont le parcours inclut des périodes de formation en milieu professionnel, il nous faudra être plus que jamais en soutien pour leur recherche, leur déroulement, leur certification.

L'objectif national d'abaisser de 100 000 à 80 000 le nombre d'élèves décrocheurs en 2017-2018 doit être décliné localement. Cette sécurisation des parcours rejoint le souci de cohérence de ceux-ci au sens d'une cité scolaire dont une partie va être auditée pour la conservation du label "Lycée des Métiers".

En LP, en 2016-17 au niveau académique, seuls 3 élèves sur 10 ayant échoué l'examen terminal l'ont repassé à la session de juin 2017. Au LP Desgranges comme partout en France, l'objectif en 2017-2018 est de doubler le nombre de candidats qui, ayant échoué à l'examen, sont admis à le préparer à nouveau et le représenter. En LEGT, à l'échelle académique, l'objectif pour 2017-18 est d'augmenter de 20% le nombre de candidats en échec à la session de juin 2017 admis à redoubler en Terminale en 2017-2018.

Les moyens humains sont présents pour encadrer les élèves et faire vivre l'ambition de la réussite de tous, lutter contre le décrochage. Au niveau national, ce sont 8711 enseignants supplémentaires qui ont été recrutés pour 2017-2018. Dans l'académie, cet effort se répartit entre 352 ETP (Équivalents Temps Plein) enseignants pour le 1er degré et 281 ETP enseignants pour le 2nd degré. Ces moyens sont alloués de manière progressive en tenant désormais compte d'un indice social académique, qui repose dans la population scolaire d'un établissement sur le taux d'élèves boursiers, de PCS défavorisés et de PCS favorisés. Ainsi dans l'académie de Lyon 18 LEGT ont reçu plus de moyens humains, équivalents à 34 ETP d'enseignants ; 13 LP reçoivent 10 ETPT complémentaires pour aider à la réussite en 1ère année de CAP. L'offre de formation publique académique s'est aussi enrichie à la rentrée 2017 de 2 CAP, 4 bacs Pro et 4 BTS, dont le BTS SN option A au LEGT F. Mauriac.

Dans tous les niveaux de l'enseignement, la pédagogie de projet est encouragée. Au LP Desgranges, cette volonté prend la forme de projets "fil rouge" prévus pour chaque classe. Au LGT, le nombre de projets est aussi conséquent. La réflexion académique annoncée pour l'année 2017-2018 sur la carte des enseignements d'exploration ou facultatifs nos amènera pour maintenir notre offre, à faire œuvre de communication, d' anticipation, d'imagination pour des options attractives. En 2017-18 c'est encore à l'institution scolaire que revient l'ardente obligation de faire vivre la promesse républicaine de la liberté, l'égalité et la fraternité, en s'assurant de son corollaire, la sécurité. Le poème "Liberté" de Paul Éluard ne commençait-il pas par ces strophes :

 

Sur mes cahiers d’écolier

Sur mon pupitre et les arbres

Sur le sable sur la neige

J’écris ton nom

 

Sur toutes les pages lues

Sur toutes les pages blanches

Pierre sang papier ou cendre

J’écris ton nom

........

Liberté.

 

                                                                                                                                       Le Proviseur

                                                                                                                                       Jean Pierre CHARROIN

Pièces jointes
Aucune pièce jointe